vendredi 21 août 2015

Je serai poète et toi poésie... (8)



Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau " Je serai poète et toi poésie". 
Je rappelle le principe: chaque vendredi je vous ferai découvrir à travers cet article un poème que j'aime particulièrement  !
Bonne découverte !


Au plafond de la libellule
Un enfant fou s’est pendu,
Fixement regarde l’herbe,
Confiant lève les yeux :
Le brouillard léger se lèche comme un chat
Qui se dépouille de ses rêves.
L’enfant sait que le monde commence à peine :
Tout est transparent,
C’est la lune qui est au centre de la Terre,
C’est la verdure qui couvre le ciel
Et c’est dans les yeux de l’enfant,
Dans ses yeux sombres et profonds
Comme les nuits blanches,
Que naît la lumière.



                                                 Paul Eluard




Paul Eluard est un poète que j'adore et ce poème m'a fait frissonner. 



mardi 18 août 2015

« Kinderzimmer, Valentine Goby »


« En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plusieurs dizaines de milliers de détenues. Mila a vingt-deux ans quand elle arrive à l’entrée du camp. Autour d’elle, quatre cents visages apeurés. Dans les baraquements, chacune de ces femmes va devoir trouver l’énergie de survivre, au très profond d’elle-même, puiser chaque jour la force d’imaginer demain.
Et Mila est enceinte mais elle ne sait pas si ça compte, ni de quelle façon. »




  • Auteur: Valentine Goby
  • Editeur: Actes Sud
  • Collection: Babel
  • Thèmes et Genre: Roman, Seconde Guerre Mondiale, Camp de Concentration, Amitié, Enfant, Mort,...
  • Année de sortie: 2013



"- Pourquoi tu fais ça ? Qu'est-ce qu'est-ce que tu veux?
- La même chose que toi. Une raison de vivre."

" Regarde, Mila. Regarde bien et souviens-toi."




Mon avis: En achetant Kinderzimmer je ne m'attendais pas à ça. Pas du tout. Je suis incapable de dire si j'ai aimé ou non ma lecture, impossible de noter ce livre. Ce n'est pas mon premier roman sur la seconde guerre mondiale mais celui-ci est plus dur que les autres, peut-être parce qu'il n'est pas destiné à la jeunesse, je ne sais pas.

Mila a vingt ans, elle est une déportée politique, elle arrive à Ravensbrück en ne sachant rien. Elle ne sait pas où elle est, ne parle pas Allemand et est enceinte. Au contrôle médical, la prisonnière qui assiste le médecin lui dit de ne rien dire au sujet de sa grossesse alors Mila se tait. Que fait-on au femmes enceintes ? Où vont les bébés une fois nés ? Milan va devoir apprendre à vivre avec ces questions, jusqu'à son accouchement... Au camp,  une solide amitié avec les autres femmes vont plusieurs fois lui sauver la vie.

J'ai dit ne pas m'être attendue à un tel contenu. Quand je l'ai acheté, je pensais avoir une histoire plus "romancée", c'est-à-dire que je pensais que l'histoire se déroulant dans le livre serait plus mise en avant, plus recherchée. J'ai trouvé ce livre, bien que ce soit un roman, plus comme un livre d'histoire pour ne pas oublier ce qu'il c'est passé dans ces camps, durant cette atroce guerre. Je ne me pleins pas, loin de là, j'ai trouvé tout ça très intéressant et il n'y a pas de "faits réels" mais ce sont toutes des choses qui auraient pu se passer (je ne sais pas si vous avez compris ce que je voulais dire...c'est compliqué d'expliquer... ).

"[...] il faut des historiens, pour rendre compte des événements ; des témoins imparfaits, qui déclinent l'expérience singulière ; des romanciers, pour inventer ce qui a disparu à jamais : l'instant présent."

 L'auteur ne nous épargne pas les petits détails morbides, on nous fait vivre les horreurs de ce camp en direct. Tout nous est décris dans les moindres détails, les "dortoirs" bondés, la puanteur des corps en décompositions dans le Waschraum, la difficulté à faire les "stèles"durant l'appel de 3h30 du matin, les muscles meurtris, le ventre noué par la fin mais toutes ces femmes tiennent, malgré toutes ces horreurs elles tiennent. Alors...

"Qu'on ne dise pas à Mila que rien ne vaut la vie"


La plume de Valentine Goby est crue, détachée. Elle nous impose cette dur réalité. Au début, j'ai eu un peu de mal avec ce style mais je m'y suis vite habituée et au final je trouve qu'il fait tout le charme du roman ! 

Quand je lis un livre sur la seconde guerre mondiale, je me pose toujours une question: Pourquoi ? 
Qu'est-ce qui justifie autant d'atrocité dans l'esprit d'une personne ? C'est une question qui est pour moi sans réponse satisfaisante depuis longtemps, peut-être est-ce pour ça que je lis autant de livre traitant de ce sujet, pour comprendre. Je n'ai pas encore réussis mais ça viendra. 

Dans le livre, Mila se demande si l'Allemagne a vraiment perdu et une de ses amie lui répond que l'on perd seulement quand on abandonne. Je trouve cette définition très juste, c'est comme ça que je perçois la défaite. Tout ça pour dire qu'il y a beaucoup de réflexions intéressantes dans ce bouquin,et qui pour certaines, sont encore très actuelles ! !

Une lecture très intéressante malgré sa dureté, on a envie que Mila s'en sorte. Bien sûr, on ne sort pas totalement indemne de ce livre mais il en vaut vraiment la peine ! J'admire le courage de toutes ces femmes qui affrontent l'enfer sur terre tous les jours et toutes les nuits !



Un roman dur mais truffés de réflexions sur la vie qui peuvent être très actuelles !

dimanche 16 août 2015

Sunday'a Book (12)



J'ai décidé  de me lancer dans ce nouveau rendez-vous, que j'ai trouvé chez Saefiel. Il regroupe le CLQLV et les IMM et il y a en plus ce que j'ai aimé chez mes copines et les évènements sur le blog,...
C'est rendez-vous se fait tous les dimanche, il m'arrange car je n'avais pas toujours le temps de faire des CLQLV ou des IMM alors c'est la bonne solutions pour moi :)


 
MES LECTURES:
  
 
Ce que j'ai lu cette semaine:



  


- Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, Benjamin Alire Saenz
- Orgueil et préjugés, Jane Austen




Ce que je suis entrain de lire:




- Orgueil et Préjugés, Jane Austen


Ce que je vais lire la semaine prochaine :


Je pense continuer le Jane Austen et comme je doute pouvoir le terminer vu que c'est la rentrée, je n'ai rien prévu d'autre :))



IN MY MAILBOX:




- Roméo et Juliette, Wiliam Shakespear


SUR LE BLOG:

-Deux chroniques de livres, j'en ai deux trois en réserve depuis ces vacances alors je sais pas quand je les posterai ni lesquelles:))

-Je serai poète et toi poésie, vendredi !


Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine et de merveilleuses découvertes livresques ! 


vendredi 14 août 2015

« Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, Benjamin Alire Saenz »


« Ari, 15 ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, qui apprend peu à peu à accepter son homosexualité naissante. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant, ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais.
C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers. »





  • Auteur: Benjamin Alire Saenz
  • Titre original: Aristotle and Dante discovered the secret of the univers
  • Traducteur: Hélène Zyberait
  • Editeur: PKJ
  • Thème et Genre: Jeunesse, Amitié, Amour, Homosexualité, ...
  • Année de sortie: 2015


" Parfois je me disais qu'avoir 15 ans était la pire tragédie qui soit "





Mon avis: Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers est un livre que tous ses lecteurs ont adoré. Moi aussi. Evidemment. Ce livre dégage quelque chose de très fort, il n'aborde pas un sujet très simple mais il est écrit avec beaucoup de mots justes. La vie des personnages n'est pas simple, ils ont des problèmes réels, des choix à faire, ils n'ont pas une vie facile.

Aristote et Dante, deux personnages bien différents, le premier est plutôt du genre maussade, de mauvaise fois tandis que Dante,lui, est plus joyeux plus expressif. Ils sont différents mais ils se complètent très bien ! Je n'ai pas de favoris, tous les deux ont leurs défauts comme leurs qualités, ils sont tous les deux terriblement attachants, faibles et forts en même temps.

J'ai aussi beaucoup aimé leurs parents. C'est rare de lire un roman où les parents ont un rôle important. Je les ai adoré, ils sont très ouvert d'esprit SPOILER Ils ne rejette pas du tout leurs fils quand ils prennent leur homosexualité, au contrare, les parents d'Ari l'aide à l'accepter. J'ai trouvé ça génial, il y a beaucoup de jeunes qui n'ont malheureusement pas cette chance... FIN DU SPOILER  et on a l'impression d'apprendre beaucoup de choses sur la vie en leur compagnie. Leur attitude est belle et exemplaire.

La plume de l'auteur est simple mais belle, il utilise des mots justes. J'ai beaucoup apprécié les dialogues, ils sont très réalistes, les répliques fusent comme dans une vraies discussions !

Aristote et Dante finissent par découvrirez secrets de l'univers, de leur univers. L'adolescence est une période particulière de la vie on se cherche et on se pose des questions. Ari et Dante (surtout Ari, comme il est le narrateur, on est dans ses pensées ) s'en posent et on se sens proche d'eux, on comprend leurs doutes. Je crois que c'est ce qui m'a le plus plu dans ce roman, la proximité qu'à réussis à créer l'auteur entre nous et les personnages.

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers fut une découverte vraiment... spéciale ! 
J'ai adoré ce roman tant au niveau de son apparence, sa couverture et son titre sont magnifiques, que de son contenu, que j'ai trouvé juste et réaliste. 

Comme dans la vie de Ari, il y a des périodes où on va moins bien où on doute plus et puis... on rencontre notre Dante.



Un livre qui a su me toucher de bien des manières !

mercredi 12 août 2015

TAG: Extraordinary Means



Bonjour bonjour, j'espère que vous aller bien ! 
Je vous retrouve aujourd'hui pour un TAG qui me plaît beaucoup, on le voit un peu partout et je me suis dit que ce serait chouette de le reprendre :)) 
Je vous laisse avec mes réponses, en espérant que ce petit TAG vous plaise !


1 – Je renoncerais à mon abonnement internet pendant un mois pour une première édition de ce livre dédicacée par l’auteur

Je dirais Anna Karénine de Tolstoï, un classique que j'avais adoré ou bien il y a aussi Phèdre de Racine, une tragédie que je ne pensais pas aimer et pourtant... *.* 
Je ne sais pas, j'hésite :P


2 – Je renoncerais aux pizzas pendant un an si je pouvais être assise aux côtés de cet auteur pendant un vol longue distance. 

J'adorerais faire la conaissance de Veronica Roth, elle a l'air vraiment sympa et je voudrais tout savoir sur l'écriture de Divergente *.* J'ai vraiment adoré cette dystopie, j'ai pleins de questions à poser à son auteur !

3 – Je me coltinerais des milliers d’heures de pub si cela assurait l’adaptation cinématographique de ce livre par Hollywood.  

Des milliers d'heures de pub c'est beaucoup mais j'aimerais bien voir La Sélection en film, rien que pour leurs vêtements :))  
Love Letters to the dead est aussi un livre que j'aimerais bien voir adapté au cinéma, il serait très touchant...


4 : Je ne lirais jamais plus de nouveau livre si je pouvais vivre dans le monde de celui-ci.

Je ne vais pas faire dans l'originalité: Harry Potter ! Je suis fan de son univers, pas besoin d'argument, ce sont les même que tous le monde ! :))

5 : Je laisserai volontiers mon historique Google être dévoilé publiquement si je pouvais être meilleur(e) ami(e) avec cet auteur.

Sophie Audoin-Mammikonian a l'air super sympa et a des idées géniales alors pourquoi pas elle :D 

6 : Je donnerais tout ce que je possède à Emmaüs si je pouvais me fiancer avec ce personnage dans la vraie vie.

Quel choix ! Impossible à faire haha ! :P 
J'ai beaucoup aimé Bishop dans The Book of Ivy, Tobias dans Divergente *.* ou encore Sky dans Love Letters to the Dead mais mon dernier en date est Evan dans Ma raison de vivre <3

Alors je pense que je me fiancerais avec lui dans la vraie vie, c'est le garçon idéal selon moi haha *.* :D



Voilà c'est tout pour ce TAG,  j'espère qu'il vous a plu et n'hésitez pas à le reprendre :))

lundi 10 août 2015

«Nous les menteurs, E. Lokhart »


« Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs. 


Un accident. Un secret. La vérité. »








  • Auteur: E.Lokhart
  • Titre original: We are Liars
  • Traducteur: Nathalie Peronny
  • Editeur: Gallimard Jeunesse
  • Thèmes et Genre: Jeunesse, Drame, Amitié, Famille, Argent,...
  • Année de sortie: 2015


" Ils m'ont dit qu'ils m'aimaient.
Je l'ai senti dans le baiser de Gat.
Dans le rire de Johnny.
Mirren l'a même crié face à l'océan."





Mon avis: Je pense ne pas avoir besoin d'expliquer pourquoi ce livre a retenu mon attention avec tout le bruit qu'il a fait dans les médias et sur la blog. Cependant, l'amie qui me l'a prêté ne l'a pas trouvé si extraordinaire que ça. Moi je l'ai beaucoup aimé, il est extraordinaire à sa façon, je n'ai pas eu de coup de coeur mais je peux facilement comprendre qu'on puisse en avoir un. La phrase du New-York Times résume bien mon avis sur le livre: " Un roman ambitieux, une voix séduisante, une intrigue brillante et une écriture renversante."

Dès le début, j'ai été happée par le monde fascinant de la famille Sinclair. C'est un milieu que je n'ai, il me semble, jamais rencontré durant mes lectures. Il m'a beaucoup intriguée et intéressée même si je n'aimerais pas du tout y vivre car derrière les têtes hautes, les sourires, l'île privée et les villas de luxe se cache une véritable course à l'argent et au pouvoir qui va nuire à cette "parfaite" petite famille.

"Et si on pouvait enfin cesser d'être la Splendide Famille Sinclair pour devenir simplement une famille ?"

Cadence, l'aînée des petits-enfants Sinclair, passe tous ses été sur l'île de la famille Beechwood. Là-bas, elle s'entend très bien avec sa cousine, Mirren, son cousin, Johnny et Gat, le neveu du copain de la maman de Johnny ( haha c'est très compliqué !). Eux quatre forment le groupe des Menteurs. Tous les été ils se retrouvent et passent de fabuleux moments ensembles. 

Chaque année, c'est la même joie de se retrouver en famille, entre amis... jusqu'à l'été 15.

C'est là que le roman commence a devenir intéressant, c'est là que ce simple bon roman passe à un livre qui vous fait halluciner tant l'histoire est cruelle. Malheureusement, on sait toute la vérité que à la fin du roman, ( ce qui nous donne la désagréable sensation d'être mis à part, qu'on nous cache quelque chose de très important) mais ce qui arrive à Cadence est quelque chose que je n'ose même pas imaginer m'arriver.  Je ne sais pas comment je ferais pour m'en sortir. 

Cadence est une fille... intriguant. Elle est comme tout les Sinclair, blonde, sportive, intelligente...bref, douée. Elle est amoureuse de Gat, leur histoire est mignonne mais n'apporte rien de spécial au roman. Cadence est cassée par l'incident de l'été 15 mais le problème c'est qu'elle ne sait pas ce qui c'est passé, elle ignore pourquoi elle est si mal mais elle est certaine d'une chose, elle a eu un accident...

Gat est mon personnage préféré. C'est un grand rêveur, il s'intéresse à tout ce qui l'entoure.Il a quelque chose de très doux en lui, il est posé, il est différent.

Mirren je l'apprécie mais sans plus, elle a plusieurs facettes. Parfois elle se montre assez égoïste et d'autre fois elle se montre très altruiste !

Johnny, m'a bien fait rire, il est cool toujours très relaxe! Il a deux- trois sorties qui m'ont bien fait rire ! Je l'ai trouvé adorable !

Le reste de la famille, le grand-père et les tantes, je ne les portent pas dans mon coeur. Ils sont complètement aveuglés par l'argent, ne pensant qu'à eux ils ont ruiné la vie des menteurs.
Les personnages sont bien fait, toujours fidèles à eux-même. Le seul regret que je pourrais avoir les concernants est qu'on ne sait rien d'eux. Mis à part leur vie sur l'île, on  ne sait absolument rien d'eux. Peut-être que c'est fait exprès mais j'aurais bien aimé les connaître davantage.

J'ai passé un super moment en lisant ce livre, attendant impatiemment la révélation de l'été 15. Cadence se souvient dans un premier tant que de l'élément majeure du drame, sans les "détails", alors j me suis dit " Quoi ? Tout ça pour ça !?". Et puis... on comprend.On comprend pourquoi Gat n'a jamais donné de nouvelle à Cadence après son accident. Pourquoi Mirren n'a jamais répondu à ses mails. Pourquoi Johnny ne les a jamais lu. Pourquoi tout le monde a changé. En même temps que Cadence, on saisit avec effroi les évènements survenus lors de l'été 15.

« Je vais revoir Gat. 
Gat, mon Gat, qui n'est pas vraiment mon Gat. 
Les maisons. Les petits, les tantes, les Menteurs.
Je vais entendre les cris des mouettes, m'empiffrer de Gadoue, de tartes aux fruits et de glaces maison. Je vais entendre le bruit mat des balles de tennis, les aboiements des chiens, l'écho de ma propre respiration dans mon tuba. Nous ferons des feux de camp qui sentiront la cendre.
Me sentirai-je encore chez moi? »

Alors oui, je peux l'affirmer. Nous les menteurs est un roman ambitieux, il a une intrigue brillante qui fait monter notre curiosité tout au long du roman pour nous scotcher à la fin. Une voix séduisante car dans son ignorance Cadence nous et  une fois sa mémoire retrouvée... elle nous touche encore plus. Et pour finir une écriture renversante car les mots employés pour décrire cet été fatidique nous percutent. Ils sont simples, mis dans des phrases simples, sans emphase mais ils font tout le charme du roman.